Immobilier : le rachat de prêts de plus en plus sollicité

Les ménages Français sont de plus en plus à se tourner vers le rachat de prêts immobilier, certains pour renégocier le taux et faire des économies, d’autres pour réduire la mensualité en incluant d’autres emprunts. Lumière sur ce financement sur mesure.

Le rachat de prêts, une opération qui s’adapte

Personne ne peut passer en ce moment à côté de la baisse des taux, c’est le sujet d’actualité dans le monde de la finance et notamment chez les propriétaires de biens immobiliers ayant eu recours au crédit pour acheter leur bien. Simplement, deux opérations sont envisageables et proposent deux résultats différents, le rachat de crédit immobilier qui permet de revoir à la baisse le taux et donc le coût total du crédit et le regroupement de crédits immobiliers qui permet de réunir plusieurs emprunts en un pour alléger la mensualité.

C’est le résultat qui compte et surtout le besoin de l’emprunteur car s’il n’a qu’un seul prêt immobilier à racheter et que ce dernier a été souscrit il y a quelques années auparavant, il peut profiter des conditions actuelles pour revoir à la baisse le taux. Selon l’observatoire crédit logement, les taux  en juin 2016 se sont établis en moyenne à 1,60% sur une durée moyenne de 206 mois, des conditions avantageuses quand on constate qu’un même emprunteur était à plus de 3% il y a quelques années auparavant.

En ce moment, on emprunte à 1,60%, on empruntait à plus de 3% il y a encore quelques années.

En ce qui concerne la volonté de regrouper plusieurs emprunts en un seul, les taux sont bien moins cliquant que ceux affichés par l’observatoire crédit logement, ils sont légèrement plus élevés car les établissements de crédits proposent une seconde chance, c’est-à-dire la possibilité de réajuster le remboursement de ses dettes à ses capacités réelles et non pas celles en date de souscription. Cela dit, la baisse de taux peut atteindre un pourcentage de 60% vis-à-vis des mensualités actuelles, moyennant généralement une majoration du coût total du crédit.

L’immobilier au cœur de l’emprunt

Les crédits immobiliers accordés sont en forte hausse sur l’année 2015 (selon la Banque de France), plus 30% comparé à l’année 2014, une statistiques intéressante qui montre que les Français ont été réceptifs à la baisse des taux. L’emprunt est donc nécessaire à l’accès à la propriété pour un grand nombre de ménages tricolores et la notion d’immobilier est au cœur des produits financiers car la présence d’un bien immobilier est bien souvent associé à une garantie, c’est-à-dire que pour avoir un prêt destiné  l’achat d’une maison, on va demander à l’emprunteur une garantie sur le bien immobilier.

Cette estimation ne peut pas être effectuée par l’emprunteur lui-même, c’est un expert immobilier qui doit réaliser une évaluation du bien immobilier en prenant en compte tous les facteurs qui détermine le prix global du bien. Ainsi, que ce soit pour un rachat de crédit immobilier ou un regroupement de prêts immobiliers, une garantie par hypothèque ou par cautionnement sera demandée au foyer, une façon de retrouver les fonds prêtés en cas de non-paiement. Cela se traduit par des frais plus important que pour un financement non garanti mais par des conditions de prêts plus intéressantes.